Actualités

Alors qu’en début d’année, l’Insee et la Banque de France prévoyaient une croissance de 2,4% pour l’année 2018, celle-ci devrait finalement péniblement atteindre les 1,5%.

La reprise française aura été de courte durée et l’embellie prévue pour l’année 2018 a été fortement contrariée au cours du second semestre 2018. Plusieurs éléments expliquent ce retournement inattendu il y a encore 12 mois.

Au niveau international, la situation économique s’est tendue pour deux raisons :

  • En dépit de la bonne tenue de son activité domestique, les Etats-Unis sont sujets d’inquiétudes en raison de la guerre commerciale amorcée par le Président Trump à l’encontre de la Chine. La nouvelle politique protectionniste a déjà renchéri les importations américaines sans pour autant augmenter les exportations. En conséquence la production industrielle américaine pourrait fortement pâtir de cette situation et à moyen terme, le pouvoir d’achat des américains pourrait en souffrir.

  • Le ralentissement de la croissance chinoise se confirme et pourrait marquer un changement profond de l’organisation du commerce international.

Au niveau européen, l’activité allemande connaît un ralentissement depuis la fin de l’année 2018 et l’Italie est officiellement entrée en récession, sous l’effet des politiques économiques du gouvernement de coalition Ligue-Mouvement 5 Etoile.

Enfin, au niveau national, le gouvernement a fortement augmenté les impôts avec plusieurs mesures fiscales inattendues ou incomprises. Sur l’année 2018, la CSG a augmenté, notamment sur les retraites, la taxe sur le tabac a augmenté, le crédit d’impôt pour rénovation a été complexifié, et le carburant aurait dû être davantage taxé.

Parallèlement, le déficit public s’est creusé de 76 milliards d’euros, démontrant l’incapacité du gouvernement à maîtriser ses dépenses et à promouvoir la croissance. Conséquence, la colère et l’inquiétude d’une partie de la population s’est exprimée à travers le mouvement des « Gilets Jaunes » dont la pérennité et les actions de blocages ont fortement dégradé le climat des affaires.

Ainsi, en dépit d’une baisse du taux de chômage de 1,1% sur l’année 2018, la situation économique du pays semble incertaine et cela se traduit dans les chiffres de la croissance.

TÉLÉCHARGER L’ENQUÊTE DE CONJONCTURE